Les règles du pari en ligne en Grande-Bretagne

Pari en ligne GB Le parlement britannique a examiné le projet de loi intitulé « Gambling (License and Advertising) Bill » en mai 2014, lequel apportera un nouveau régime régissant les règles du jeu en ligne en GB. De plus, selon les intentions du gouvernement, cette loi devra fournir une protection renforcée aux joueurs situés en Grande-Bretagne qui utilisent ce type de produits.

À l'heure actuelle, seuls les sites qui ont des équipements physiques en Grande-Bretagne sont obligés de recevoir une accréditation de la part de la Commission de Pari. Cela signifie que beaucoup de sites sont situés à l'étranger sur d'autres territoires et sont réglementés sous des systèmes différents. Pour le joueur, cela ne fait pas une grosse différence, vu qu'il n'est pas facile de savoir où est basé un site ou encore de déterminer qui réglemente l'activité de pari lorsqu'il s'agit d'un établissement en ligne.

Seuls les sites qui se trouvent en Grande-Bretagne, au Gibraltar, dans l'Espace Économique Européen ou dans un petit nombre supplémentaire de pays qui figurent sur la « liste blanche » ont l'autorisation de présenter des publicités aux clients britanniques. Par cette mesure, la Commission de Pari reconnait que la règlementation de ces sites offre un niveau de protection suffisant. Tout savoir ici sur l'utilité d'un journal de casino.

Les plans actuels changent cet état des choses, en ne subordonnant pas la règlementation à l'endroit où se situe physiquement l'établissement, mais plutôt à ceux qui ont la possibilité d'accéder aux services. Avec les nouveaux plans, les opérateurs de pari en ligne qui souhaitent proposer des produits aux clients britanniques devront s'inscrire auprès de la Commission de Pari. Le principal moyen d'encourager cette inscription est de limiter la publicité à ces entreprises qui sont réglementées. C'est là une mesure incitative, étant donné que les sociétés auront la possibilité de faire leur publicité auprès des consommateurs britanniques.

En principe, cela est une bonne idée. Au lieu d'externaliser la réglementation à une grande variété de régimes, cela regroupe tout et assure un plus grand niveau de cohérence. Toutefois, cette cohérence doit être forte, et les plans actuels disposent de peu de moyens nécessaires pour forcer les compagnies de pari à respecter et à garantir une protection complète aux joueurs.

La gravité du problème du pari pour les joueurs qui jouent aux machines à sous en ligne est de 9,1%, contre 1,1% pour tous ceux qui ont parié au cours de l'année dernière. Il y a un besoin urgent qu'une meilleure protection des joueurs soit assurée et le gouvernement a jusqu'à présent refusé d'introduire des mesures, telles qu'une limitation de l'utilisation des cartes de crédit, qui auraient pu contribuer à ce que les joueurs arrêtent de dépenser de l'argent qu'ils ne peuvent se permettre de perdre.

Étant donné que le projet de loi a été examiné en comité, les preuves ont été fournies par les organisations membres de la CARE. De plus, l'Armée du Salut, ainsi que la QAAD (Quaker Action on Alcohol and Drugs) et le Professeur Jim Orford étaient tous unis dans leurs revendications pour plus de sanctions et de protection. Le comité a suggéré une marque pour identifier clairement les sites qui sont réglementés par la Commission de Pari et qui respectent donc les règles du jeu en ligne en GB. Découvrez aussi ici les lois sur les jeux en ligne au Canada.